Création d’une entreprise SARL : quelle est la démarche à suivre ?

Les projets de création d’entreprises continuent de séduire des milliers de particuliers tant cette alternative offre de nombreux avantages. L’une des meilleures options est la SARL. Découvrez ce que vous devez savoir à ce sujet dans cet article.

La SARL : qu’est-ce que c’est ?

Une société à responsabilité limitée permet de mener des activités commerciales dans le but de réaliser un profit. Aussi, comme tout affilié, votre responsabilité est limitée au montant de vos apports. Allez sur compte-pro.com pour une meilleure orientation de création d’une SARL. Ce statut juridique est très apprécié des commerçants, artisans et libertaires. Si vous décidez de le faire, vous pouvez exercer plusieurs activités différentes au sein d’une même SARL. Cependant, elles doivent toutes être conformes à la loi et être inscrites dans les statuts. Afin de commencer de nouvelles activités après la constitution, il est nécessaire de tenir une assemblée générale et de modifier les statuts.

Quelles étapes à suivre pour créer une SARL ?

La création d’une SARL nécessite de passer par diverses procédures juridiques et fiscales. Il faut tout d’abord rédiger les statuts. Là, les membres déterminent l’organisation et le fonctionnement de la SARL. Ils doivent être bien établis par écrit et être émargés par tous les associés. Ensuite, on nomme les dirigeants : généralement, ils sont désignés dans les statuts. Sinon, ils doivent être nommés par les actionnaires. Juste après, les membres réalisent les apports : chaque associé doit effectuer des apports pour constituer le capital social de la SARL. Cela s’ensuit de la publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales pour informer les tiers de l’existence de la société. Et pour tout finaliser, un dépôt d’une demande d’immatriculation auprès du RCS.

Quels sont les avantages quand on est une SARL ?

En résumé, les avantages de la SARL sont : Capital sans minimum obligatoire et modulable, biens mobiliers insaisissables, pouvoirs des associés encadrés par la loi, souplesse des pouvoirs des gérants, choix fiscaux, et une possibilité d’officialiser le statut du conjoint collaborateur.