À la découverte du b To b dans le domaine de l’entrepreneuriat 

Le monde de l’entreprise est de plus en plus envahi par les terminologies anglo-saxonnes pour désigner des réalités précises. On découvre aujourd’hui un panel de terme divers emprunté à l’anglo-saxon qui se présente sous forme d’acronyme ou d’abréviation. Dans ce lot de mots, nous le terme b To b qui traduit une relation de partenariat entretenue entre un client et un prestataire. 

En quoi consiste le b 2 b  

Le b To b, comme vous pouvez le constater plus haut est une abréviation d’un emprunt à l’anglais. La version complète du terme est business To business et voudrait signifier de façon littérale, commerce entre entreprises. Le b 2 b est une technique de marketing qui unit en un partenariat deux entreprises, l’une proposant à l’autre des services en contrepartie d’un intérêt donné. Dans le processus du b 2 b, il faut donc comprendre qu’il n’est pas question de relation entre entreprises et particulier. Ainsi, les rapports entre les deux parties sont sanctionnés par la rigueur dans l’exécution du contrat qui les lie. 

Quelle est la nuance entre b To b et b to c

En partant de la définition donnée du terme, il va sans dire qu’il existe une certaine différence entre le processus du b To b et celui du b to c. dans le cas du b To b, les parties en situation de partenariat sont des entreprises. Mais dans le cas d’un processus b to c, il s’agit d’une entreprise qui offre ses services aux particuliers. Dans ce cas de figure, les services déployés ne sont pas à l’endroit d’une entreprise. 

Mais il faut identifier le b To b to c qui est également un processus qui rend la première entreprise fournisseur. Ainsi, la seconde entreprise dans le processus achète les biens proposés par la première et les revend à des particuliers.